Code de déontologie et éthique

Ce code de déontologie détermine les attentes, les obligations et les devoirs de la personne de confiance membre de la CSPCE®.

Ce code de déontologie a pour principe de base d’être un outil de positionnement face à des situations auxquelles  la personne de confiance doit faire face dans le cadre de ses fonctions.

Ce code de déontologie énonce les principaux devoirs professionnels et l’éthique attendue de chacun de ses membres.  Il régit les rapports entre sa fonction et la personne faisant appel à elle, les entreprises, les autres parties.

Ce code de déontologie vise à garantir la qualité de la pratique professionnelle, tout en assurant une transparence et des valeurs visant à favoriser l’efficacité de la prise en charge dans le cadre de ses fonctions.

La mission première de la personne de confiance membre de la CSPCE® est l’écoute et l’accompagnement. Elle se doit d’orienter le collaborateur ou l’entreprise selon la problématique. La personne de confiance doit être à la recherche de solutions en cas de conflits et de souffrances au travail.

La personne de confiance a une obligation de moyen et non de résultat. Cependant, elle doit garantir une confidentialité stricte et une impartialité et une moralité juste et adéquate.

Une obligation de moyen est interprétée comme ayant mis à disposition les ressources adéquates et exécuter ses fonctions de façon professionnelle mais elle n’est pas responsable ou tributaire du résultat final.

Une obligation de résultat : pourrait être interpréter relativement à l’exécution des tâches et responsabilités de la personne de confiance relativement au présent code de déontologie et d’éthique et a ses principes et directives.

Rôles et Fonctions

La personne de confiance reçoit, en entretien individuel et confidentiel, les collaborateurs en souffrance professionnelle, ou qui sont victimes de situations conflictuelles avec leur hiérarchie ou des collaborateurs, ou qui disent être victimes de harcèlement psychologique ou sexuel.

La personne de confiance s’engage et s’oblige à une écoute bienveillante, confidentielle et de qualité envers la personne qui sollicite son intervention. Elle a donc une obligation de moyen et de résultat.

Selon la problématique qui lui est soumise, la personne de confiance accompagne et aide à la clarification de la problématique ; elle aide également à identifier les besoins et les ressources et à orienter vers les professionnels compétents. Elle a donc une obligation de moyen.

La personne de confiance à qui le titre CSPCE est décerné aura acquis toutes les compétences et formations adéquates le tout en adéquation selon les critères de l’CSPCE.

La personne de confiance doit garantir une confidentialité stricte et une impartialité et une moralité juste et adéquate : obligation de moyen et de résultat.

La confidentialité peut être rompue dans des cas de forces majeures et /ou d’obligation légale. Dans de telles situations la personne de confiance doit impérativement informer le collaborateur de la divulgation des informations et le cadre dans lequel cette démarche doit être entreprise.

Les personnes de confiance membre de la CSPCE® peuvent être exclues en cas de manquements graves ou de violation du présent code de déontologie et d’éthique.

Dans de telles situations, un comité ad hoc sera formé et composé de trois membres de la CSPCE® ; leur décision sera finale et sans appel.

La direction de la CSPCE® rappel a ses membres que l’éthique est liée à la moral et établie ce qui est correct, incorrect permis ou souhaitable en ce qui concerne sa décision, prise de position. L’éthique est le comportement moral et aussi professionnel qui détermine ce que nous attendons des personnes de confiance

La CSPCE® décerne une certification uniquement à ses membres ; seuls ces derniers ont l’opportunité de porter le titre CSPCE®. Les personnes en formation sont membre de la CSPCE® sous la mention Amis de la CSPCE® et ils bénéficient des mêmes avantages que les membres. 

Les personnes qui souhaitent adhérer à la CSPCE® doivent faire parvenir le formulaire de demande d’adhésion et mentionner sur une ou deux pages dans quels domaines ils exercent la profession de personne de confiance et quels sont leurs champs d’activité et décrire les formations suivies au cours des dernières années. Ces renseignements seront traités de façon confidentielle. 

Un comité de sélection est formé par Isabelle Fiset et Vincent Musolino ; il se réunit quatre fois par an afin de valider ou non les demandes d’adhésion à la CSPCE®. La décision est finale.